raccueil-copie-1.gif

petitrd N-copie-1Bienvenue sur mon blog photo...sorte d'expo permanente en ligne, et en toute liberté.  Pour toute question, un seul contact :  billybop@free.fr


 La photographie est à la portée du dernier des imbéciles, elle s'apprend en une heure, ce qui ne s'apprend pas, c'est le sentiment. [Nadar] 

 

On ne voit pas comme on respire. [Marc Riboud]

2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 09:09
Cap finisterre

Toutes les différentes voies qu'empruntent les pèlerins, marcheurs, randonneurs, rêveurs, courageux jusqu'à St Jacques de Compostelle se rejoignent en un seul chemin depuis la ville, long de 90 km, jusqu'au kilomètre 0.00 des chemins : le Cap Finisterre, sur la "côte de la mort", en Galice.

Voici quelques photos de ce lieu que j'ai trouvé bien plus émouvant que la néanmoins très belle ville médiévale de St Jacques de Compostelle. Il est de ces lieux où l'on murmure pour se parler, dans toutes les langues du monde. Le cap est peuplé d'âmes plongées dans des lectures, des pensées, face à l'océan grandiose sur 360°. Tout se finit, ou tout commence et se révèle. Dans tous les cas on sent bien qu'ici, pour eux, rien ne sera jamais pareil. Ces recueillements réunis donnent à ce lieux quelque chose de mystique, tout au moins mystérieux. C'est sans compter les duvets, chaussures, chapeaux, cadenas, graffitis, photos et objets divers laissés là en souvenir et témoignage. La tradition veut aussi que les marcheurs brûlent entre les rochers de ce cap leurs habits ou chaussures...les hommes passent ici depuis des siècles et lorsque le soleil se couche sur l'océan, le cap prend des airs de rassemblement pacifique sur le granit de Stone Edge.

Arrivent ici des marcheurs qui ont tout quitté pour des semaines, des mois, pour partir rejoindre les chemins et pour se rejoindre eux-même. Quelle que soit leur motivation, je suis assez admiratif de cette démarche, de cette capacité à prendre cette liberté là, de choisir sa vie à cet instant, dans l'aventure et l'épreuve de la marche, le cœur en sac à dos.

Dans le silence et le vent de cette haute pointe rocheuse qui plonge dans les eaux et les hauts, on se sent simplement là, vivant, le trop plein du monde dans le dos.

J'y reviendrai.

Cap finisterre
Cap finisterreCap finisterreCap finisterre
Cap finisterreCap finisterreCap finisterre
Cap finisterreCap finisterreCap finisterre
Cap finisterre
Cap finisterreCap finisterreCap finisterre
Cap finisterreCap finisterre
Cap finisterreCap finisterreCap finisterre

Partager cet article

Repost 0
Published by BILLY BOP - dans 'Reportages'
commenter cet article

commentaires